Black Bloc #1 à #40

Gilles Pourtier

Photo noir et blanc

2020

500 *

Gilles Pourtier cherche souvent à brouiller les pistes sur la nature de ce que perçoit le spectateur. Devant ces tirages on se questionne: est-ce du dessin, de la gravure ou de la photographie ?

Cette série de 40 photographies, les Black Bloc, se base sur les restes de deux sculptures en plâtre exposées à Marseille en 2018 (collection du FRAC PACA, voir dans la galerie photo). Elles font penser Gilles Pourtier aux formes « aléatoires » des îlots urbains.

Ce qui l’intéresse ici, c’est de lier cette première proposition sculpturale à une seconde proposition photographique, ainsi que la représentation en deux dimensions de sujets en trois dimensions, photographiant toutes les faces de chaque bloc de plâtre sur fond noir. Se pose alors la question suivante: pouvons-nous mieux saisir la realité d‘un sujet si tous les points de vue de ce même sujet nous sont donnés à voir ? D’autant que notre rapport au réel est de plus en plus un passage via l’image, et non plus une expérience face au réel.

La photographie, la sculpture et l’architecture utilisent les notions de positif et négatif, d’opposition et de complémentarité: forme-contreforme, moules, empreintes, vides et pleins, etc… Ici les blocs blancs sont devenus des blocs noirs.

Concernant le titre de la série, le mot « isolé » est d’origine italienne et signifie « séparé comme une île », on retrouve déjà un lien avec l’architecture. L’îlot urbain – aussi appelé pâté de maison ou block en anglais – constitue une unité élémentaire de l’espace urbain séparé des autres par des rues. Isolé, il évoque un îlot, une petite île.

  • 45x30 cm
Effacer
Plus d'informations

* TVA sur la marge art. 257 et suivants du CGI.

Coordonnées bancaires

IBAN : FR94 3000 2005 0100 0037 6200 E24
BIC : CRLYFRPP 

En voir plus de l'artiste