400_Bad Request

Gilles Pourtier

Crayon de couleur rouge sur papier arches

2020

Vendu

Gilles Pourtier est dyslexique. Cet excursus biographique est nécessaire pour comprendre l’importance du langage dans son travail à la fois comme moteur et comme support de sa création.

Ces textes dessinés sont issus des maximes des fortunes cookies. Ces biscuits l’intriguent dans le rapport à l’oralité (ingérer un aliment qui contient des mots) et aux problèmes du sens du langage. La traduction y est souvent mauvaise mais engendre une forme de poésie et nous pousse à réfléchir sur l’usage de notre propre langue avec une forme d’humour et de décalage. « L’impersonnalité » du langage de ces maximes l’intéresse en lien avec des artistes conceptuels tels Laurence Weiner, Jenny Holzer mais aussi Ed Ruscha.

Ici, Gilles Pourtier a conservé la typographie, les fautes et la couleur des textes originaux. Son travail se situe dans un geste de changement d’échelle qui donne une autre perspective et une autre perception. Le spectateur y investit par sa propre expérience et peut décider de croire ou non ce qui est écrit sur ces petits morceaux de papier.

C’est à partir d’un jeu de mot entre croire et croix que Pourtier a choisi l’intersection entre les deux langues au niveau des « o ». Son intérêt pour la ligne se trouve peut-être dans le rapport étroit qui existe entre ligne et langage, tous deux permettant la formulation de signes à la fois simple et complexes.

Le titre quant à lui vient des messages d’erreurs lors des protocoles d’échanges HTTP. Par exemple, 400_Bad Request signifie que la syntaxe de la requête est erronée. Là encore, le langage structure l’ensemble des échanges et relations.

« Le langage est la maison dans laquelle on habite. » Soren Kierkegaard

  • 100x70 cm

En voir plus de l'artiste